Loudenvielle, vous connaissez ? Et les trois Cazaux ? Cazaux -Fréchet, Cazaux –Dessus , Cazaux-Debat ? Oui ? Non ?

Je pourrais également citer Adervielle –Pouchergues, Genos , Germ, et tous les autres villages , Mont que j’aime particulièrement et d’où je démarre souvent les randonnées pour atteindre les estives enneigées.

Pour moi, la vallée du Louron, c’est mon havre, mon ‘’Amérique à moi’’.Ce n’est pas plus beau qu’ailleurs, je pourrais citer mon Brignogan de Bretagne comme beauté identique,c’est moins original que Mexico ou les côtes du Chili mais ici ,je respire le bonheur. Je me sens bien .Tout simplement bien .Que j’emprunte un petit sentier , histoire de me dégourdir les gambettes,que j’itinère toute la journée en pique-niquant sur la neige des monts, que je traverse les allées du ’’ huit à huit’’ ou que je dégote mon journal favori à la maison de la presse, je suis bien .

J’y suis depuis une semaine déjà. Je stationne au bord du lac. Face à moi, les lacets de la grimpette jusqu’au  Val Louron. La neige dessine nettement les contours de la route que l’été on devine seulement au milieu des bois.

Du repos , des randonnées et du travail. Je suis venu  le cabas chargé de notes ,de débuts d’histoires, d’idées.

Après quelques jours pour souffler,j’y vais .J’alterne travail au papier et à l’ordi.

J’ai ainsi finalisé trois textes provisoirement nommés :le belvédère, Biggy boy et A cheval Papi .Lettres d’envoi hier soir.

Ce matin, impression à l’office du tourisme.

Deux enveloppes kraft achetés à la maison de la presse, des intercalaires minces et colorés pour séparer les projets et hop. Il faudra attendre lundi pour poster le tout.

                                                     *